Archive pour COMMENT LES PROMOTEURS INSTRUMENTALISENT LES ARTISTES

COMMENT LES PROMOTEURS INSTRUMENTALISENT LES ARTISTES

Posted in Uncategorized with tags , , , on mai 9, 2008 by baldomero


Je viens de recevoir ce mail :

« Chers amis,
pour la 6ème année, les habitants de la rue Dénoyez au coeur de Belleville vous invitent à leur fête. Si le repas de quartier est plus un rassemblement de proximité, le reste de la planète est le bienvenu à l’heure du digestif . Cette année, on dansera avec l’orchestre du Ménilmutant. Et n’oubliez pas le Loto ou une oeuvre d’art est à gagner. Cette fête se déroule pendant les Portes Ouvertes des Ateliers d’Artistes. C’est l’occasion de voir la ville autrement et de passer un bon w.e à Paris Belle…ville!
Art mitiés


La Maison de la Plage
http://maisondelaplage.canalblog.com
18bis rue Dénoyez
75020 Paris

artistes-belleville2

belleville-artistes

Ce qui m’a fait immanquablement penser à

ART SECURITY SERVICE

le film de Bernard Mulliez


art-security-service

ART SECURITY SERVICE Un film de Bernard Mulliez – 2006 – 108 mn
« Au printemps 2005, le promoteur immobilier Robelco, frappe les trois coups médiatiques d’un projet de « revitalisation » des Galeries Ravenstein à Bruxelles. Afin de « changer l’image de la galerie », le promoteur invite des galeristes à occuper temporairement des magasins. Au soir du vernissage, le dispositif de « revitalisation » apparaît in situ dans toute sa violence sociale. Au premier étage, les galeries d’Art parées de tous les attributs de la légitimité culturelle. Au rez-de-chaussée, les cafés appelés à disparaître et leur clientèle frappés du stigmate de l’indignité. Bernard Mulliez mène des entretiens avec les différents intervenants. Du côté du monde culturel, outre les formes d’ (auto) aveuglement ou de lucidité désabusée, le racisme social des agents les plus compromis avec le promoteur laisse sans voix. La violence symbolique exercée contre ceux qui travaillent dans les bar du bas de la rotonde vient redoubler la violence économique, voire policière, décortiquées dans ce film, véritable épure des méthodes employées couramment par les promoteurs immobilier.

carte-art-security

In the spring of 2005, the property developer Robelco gave wide media coverage to a project for ‘revitalising’ the Ravenstein Galleries in Brussels. With the intention of ‘improving the image’ of the department store Galleries, they invited several art galleries to temporarily occupy the many empty commercial spaces. On the first floor the art galleries were adorned with the virtues of the ‘culturally elite’, whereas the ground floor; with its doomed, undesirable local cafés and bars, were adorned with their ‘socially disadvantaged’ customers. The director Bernard Mulliez interviewed the different people involved in this project.

extrait

Je signale donc une projection du film ! À NE PAS RATER !!!


« 19 Mai 2008 Paris 6 (75)
Débat-projection Villes et résistances sociales

Projection du documentaire de Bernard Mulliez “Art security service” (1h30)
suivie d’un débat avec Jean-Pierre Garnier (sociologue), Bernard Mulliez et Benoit Eugène (rédacteur en chef de la revue Agone)
Soirée organisée avec les Amis du Monde Diplomatique d’Ulm

20h00. ENS Ecole normale supérieure, 45 rue d’Ulm 75005 (salle Dussane)
Informations : 01 49 54 25 25″
burlaud@clipper.ens.fr


Rencontre-débat & DVD ?


Mardi 20 mai à 19h30

Rencontre-débat avec la revue Revue Agone n° 38/39 intitulé
Villes & résistances sociales.

Extraits :

« La volonté de non-savoir », Jean-Pierre Garnier
Dans le milieu de la recherche urbaine comme ailleurs, les vastes systèmes d’interprétation échafaudés dans l’intention de « comprendre le monde pour le transformer » ont cédé la place à des « paradigmes locaux » où le descriptif succédait au prescriptif. En fait, sous couvert de « démarche plus compréhensive qu’explicative », l’esprit critique sera peu à peu évincé au profit d’une apologie plus ou moins subtile de l’ordre des choses.

« Art Security Service », Bernard Mulliez (film)
Au printemps 2005, le promoteur immobilier Robelco, frappe les trois coups médiatiques d’un projet de « revitalisation » des Galeries Ravenstein à Bruxelles en y accueillant des galeries d’art. Véritable épure des méthodes de gentrification, le film retourne également les armes de l’art contemporain contre son utilisation pour délégitimer les classes populaires.

Revue Agone n° 38/39 : Villes & résistances sociales
format 15*21 cm – 322 pages + 1 DVD (2 heures 30)
Agone éditeur
2008
30.00 €

agone

Voir le film :

http://www.dailymotion.com/video/x77w8t_art-security-service_creation

Publicités